La Délicatesse, de David Foenkinos

Publié le par Ptitelfe

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv39380757.jpgTout va pour le mieux pour la belle et discrète Nathalie jusqu'au jour où elle perd l'homme qu'elle aime dans un accident. Elle sort de son deuil d'une façon inattendue, par un baiser anodin avec un collègue de travail qui n'avait a priori rien pour lui plaire.

 

 

Mon avis :

 

Une histoire centrée sur le personnage de Nathalie, sur son histoire d'amour avec son mari François, jusqu'au drame pendant lequel elle se retrouve veuve, et le parcours qu'elle fait jusqu'à ce qu'elle se rapproche d'un collegue de travail : Markus. En bref, ce livre parle d'amour et du chemin à faire pour séduire l'âme d'une personne.

 

Ce livre est un message d'espoir : l'amour peut naitre n'importe quand et toucher n'importe qui! Même "un pauvre employé de bureau qui n'a jamais eu de chance avec les femmes"...

Pour moi,  je n'ai pas été sous le charme de la plume de l'auteur. Je n'ai pas du tout aimé la première partie, bâclée à mon goût, avec des évènements et un repère spatio-temporel trop bref. Je n'ai pas eu le temps de m'attacher à Nathalie, ou à son mari... Puis les évènements s'enchainent trop vite! En une page, Nathalie a pris 3 ans et a été promue par son responsable, amoureux d'elle depuis des années.  J'ai eu du mal à imaginer physiquement les personnages...exactement comme dans la couverture, je n'arrivais pas à leur mettre un visage.

Pourtant on sent qu'il y a du travail et de la recherche dans le texte, et qu'il a tenté de bien approfondir les émotions de ses protagonistes. Nathalie est fragile, et dévoile son coeur petit à petit, mais elle reste marquée par l'accident de son mari et a peur de revivre la même tragédie.
Sinon, Markus est quand même un type sympa, avec de l'humour et de la diplomatie. Il ne réalise pas qu'une femme comme elle puisse s'interesser à lui, et pourtant, il va tout faire pour la conquérir, et prendre le temps de l'apprivoiser.

La dernière scène m'a bien plu, c'était agréable de quitter Paris pour aller en Province.

 

Par contre, je n'ai pas compris les subtilités sur les pays reliés à Nathalie...Enfin, je ne sais pas, j'ai du passer à côté de quelque chose... dommage ! D'ailleurs en lisant l'avis d'autres internautes, je me demande si je ne devrai pas le relire à un autre moment...

 

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune avec 

club beLecteur : C., E., Jo, Ju, et V.
- Stellabloggeuse
- A S K !
- Nath
- Dex
- PetiteMarie
- Felina
- ptitelfe
- Kytheria

 

Je n'ai pas vu le film adapté mais je pense que je le ferai, j'ai bien envie de voir Audrey Tautou dans ce genre de film!

 

 

Publié dans Contemporaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lilly 05/03/2012 12:51

Comme toi je crois que je suis passée à côté. J'ai eu davantage une sensation de fadeur que de délicatesse. Trop "mou" (?!) à mon goût.

PetiteMarie 27/02/2012 23:51

Peut-être pas le bon moment pour toi et ce livre....
J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur et j'ai même envie de lire d'autres livres de l'auteur pour voir si je serais toujours sous le charme de son écriture !

Ptitelfe 02/03/2012 20:02



Apparemment, "nos séparations" est plutôt bien !



Dex 26/02/2012 23:39

Contrairement à toi j'ai pu m'imaginer facilement l'apparence des personnages =D

Stellabloggeuse 26/02/2012 15:39

De mon côté j'ai vraiment été sous le charme de l'écriture, et cela faisait longtemps qu'une plume ne m'avait pas autant plue ! Mais je suis d'accord avec toi sur le fait que l'histoire va trop
vite, le lecteur n'a pas le temps de ressentir l'émotion des personnages.

Ptitelfe 02/03/2012 20:01



Oui, et je pense aussi que c'est pour cela que j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages !



beL 26/02/2012 12:09

Un avis qui sort de l'ordinaire ! Pour ma part, le style d'écriture est tout ce qui fait l'intérêt du livre, donc je pense que si je n'avais pas aimé, je serais aussi passée à coté...
En tout cas, merci d'avoir participé à notre LC !

Ptitelfe 02/03/2012 20:01



De rien, et au plaisir d'en partager une autre