La prochaine fois, de Marc Levy

Publié le par Ptitelfe

la-prochaine-fois.jpg

Edition Pocket

261 pages

 

 

Cela faisait un certain temps que je me disais qu’il fallait que je lise un Marc Levy, et l’occasion me fut donnée par ma collègue qui m’a prêté ce livre.

 

Le résumé qui suit m’a tout de suite questionné sur cettehistoire d’amour intemporelle.

Parti à la recherche d'un tableau mystérieux, Jonathan croise la route de Clara. Tous deux sont convaincus de s'être déjà rencontrés. Mais où et quand ? A Londres, il y a plus d'un siècle... Le quatrième roman de Marc Lévy entraîne ses lecteurs de Saint-Pétersbourg à Boston, de Londres à Florence et Paris, dans une histoire où amours et énigmes défient le temps.


C’est donc avec curiosité que j’ai ouvert ce livre. L’Amour est le thème principal du livre. On découvre Jonathan (que je surnommerai John dans l’article, je me suis vraiment familiarisée à lui !), expert dans la peinture, qui vit à Boston, auprès d’Anna, artiste peintre. Ils ont prévu de se marier dans quelques semaines. Le meilleur ami de John, Peter, lui, est commissaire-priseur. Au-delà de leur amitié du lycée, ils travaillent également main dans la main. John est spécialisé dans les peintures de Vladimir Radskin, un peintre russe du XIXè siècle, mais dont les oeuvres peu nombreuses sont quasi inconnues… Peter lui annonce qu’une exposition pendant laquelle ils peuvent acquérir ses toiles va se dérouler à Londres, et comble de tout, il y sera dévoilée sa dernière, que personne n’a jamais vu ! Ni une ni deux, il laisse sa femme gérer les préparatifs, et les deux compères traversent l’Atlantique. Avant l’ouverture de la galerie, ils boivent un café. John va alors faire connaissance de Clara. Un premier contact saisissant va s’emparer d’eux. Il s’avère que Clara n’est autre que la galeriste. Entre temps, (ou avant, je n’ai plus la chronologie), John va discuter avec une femme âgée qui étudie la possibilité du voyage des âmes à travers les temps, et qui reste persuader que les âmes sœurs existent…

 

Voilà une brève présentation de l’histoire et des personnages principaux. La toile est tissée, et John et Clara vont faire connaissance devant les œuvres du peintre russe Vladimir Radskin…

 

Peter est LE personnage que j’ai adoré dès le début ! Son humour très provocateur m’a complètement charmé, et je me suis surprise plusieurs fois à vraiment éclater de rire devant ses réflexions. En voici un extrait :

(Peter va chercher Jonathan pour se rendre à leur soirée. J. lui ouvre la porte en chemise-caleçon, il est en train d’ajuster sa cravate…)

« -Tu mets toujours le pantalon en dernier ? questionna Peter goguenard.

-          Ca te pose un problème ?

-          Non, pas du tout, mais en cas d’incendie, moi, je me sens moins gêné de sortir dans le couloir sans ma cravate. »

 

Jonathan, lui, est vraiment passionné, il peut passer des heures à analyser les tableaux. C’est un personnage très sympathique, mais on sent dès le départ qu’il est un peu détaché de sa femme.

 

Enfin, Clara est la plus mystérieuse, on apprend des choses sur elle que tard dans le livre. Je l’ai beaucoup apprécié.

 

C’est avec plaisir que j’ai découvert qu’un autre thème abordé ici était la peinture. Cela poursuit à merveille ma semaine culturelle, pendant laquelle j’ai visité une exposition sur les peintres du Liechtenstein au XIX siècle ! Pour la petite histoire, Radskin est un peintre complètement sorti de l’imagination de Marc Levy. Cependant, entre sa vie privée, professionnelle, ses voyages, rencontres et amour, on finit par croire mordicus que ce personnage a existé !

Outre Vladimir Radskin, l’auteur fait référence à Andy Warhol, de Kooning ou encore le sculpteur Giacometti … J’ai regardé leurs œuvres mais ce n’est pas vraiment mon genre ! Trop abstrait pour moi, ça me dérange…

 

L’auteur nous fait aussi voyager à travers les belles villes de Londres, Florence ou encore Paris… J’ai adoré le passage à Florence, à la recherche du pigment qui pourrait confirmer que l’œuvre était bien celle de Radskin !

 

Le seul élément qui m’a questionné vient de l’absence totale de communication entre Jonathan et Anna. Même si ils sont à l’autre bout du monde, leur mariage est tout proche et on ressent vraiment un manque d’enthousiasme de leur part. On ressent aussi que leur complicité n’est plus ce qu’elle était, comme vient à le dire Jonathan.

 

En conclusion, ce livre m’a ému, chamboulé, et possédé ! J’en rêvais la nuit, je me forçais à le fermer pour pouvoir dormir. Il faut le lire dans un endroit au calme pour pouvoir savourer chaque mot de l’auteur !


Note : 9,5/10

Publié dans Contemporaine

Commenter cet article

Luna 21/11/2011 14:20

Une très jolie découverte pour moi !
Ce n'était pas la première fois que je lisais un livre qui allait dans ce sens, mais le fait que ce ne soit ni dans un cadre jeunesse ni bit-lit change agréablement les choses. :)

Ptitelfe 23/11/2011 10:43



Je suis surprise par ta réflexion et ton avis sur ton blog, à quel(s) titre(s) cette histoire t'a fait penser en bit lit ?



Mypianocanta 23/09/2011 08:02


Très joli billet qui m'a donné envie de le relire encore une fois. Cette histoire est tout simplement fantastique et vraiment très belle. Quand à la fin, elle me laisse émue à chaque fois.
Comme je te l'ai déjà dit c'est mon préféré de cet auteur et pour moi il n'en a écrit aucun autre à la hauteur de celui-là. Cependant si tu veux continuer ta découverte un jour, je te conseille Et
si c'était vrai .