Les tribulations d'une caissière, d'Anna Sam

Publié le par Ptitelfe

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv69200554.jpg

 

Que voit-on du monde et des gens quand on les voit du point de vue d’une caissière de grande surface ? Que sait-elle de nous en voyant ce que nous achetons, ce que nous disons, les questions que nous posons ? Le passage en caisse est en réalité un moment très particulier. À tort, nous pensons que tout est neutre dans cette opération et nous ne nous surveillons pas. La caissière est pour nous un regard aveugle, à la limite elle est elle-même une machine. Nous nous montrons donc comme nous sommes. Et lorsque la caissière s’appelle Anna Sam, qu’elle est titulaire d’une licence de lettres et qu’elle n’a pas les yeux dans la poche de sa blouse, elle saisit sur le vif nos petits mensonges, nos petites lâchetés, nos habitudes plus ou moins bizarres, et elle en fait un livre qui ne ressemble à aucun autre.

 

Mon avis :

Je remercie avant tout mon amie Elvyrella/ Delphinaaaa qui m'a prêté son livre, pendant de nombreux mois! L'"ironie" de cette longue durée est qu'au final, j'ai lu ce livre en 2 heures dans la voiture, en nous rendant dans un gîte au centre de la France pour y passer un nouvel an... plus que festif!!! Il fallait donc que je le lise avant de lui rendre! C'est avec plaisir que j'ai replongé dans les anecdotes des caissières. J'ai exercé ce métier pendant 3 ans, dans un supermarché Cora, dans lequel il n'y a que 27 caisses, ce qui est peu comparé face aux supermarchés de Lyon (où j'habite actuellement)! J'ai retrouvé beaucoup de points communs avec le récit de cette jeune auteur, notamment les horaires, les salaires, le temps de pause attribué (3 minutes par heure de travail, ça me rendait folle!!!). J'ai beaucoup ri lorsqu'elle décrit les premiers clients du matin, qui sont heureux et soulagés (Yes un haut fait!!!) d'être les premiers devant la grille du magasin, et qui se ruent dans la boulangerie ou chez le boucher pour avoir la meilleure pièce du jour! Je me suis toujours demandée ce que ces personnes faisaient une fois rentrées chez elle.... se mettre devant motus? regardes les matinales? Ca a toujours été un mystère! Je me rappelle aussi de certains clients (dont une en particulier) qui arrivent effectivement en caisse après la fermeture du magasin (et cette fille en question avait été une collègue!)

Bref, j'ai beaucoup ri ou souris devant ce récit si réel, cet hommage à toutes les hôtesses de caisse qui galèrent à ramener des sous à la maison en fin de mois, mais dont leur paie, malheureusement ne sera jamais  de 4 chiffres...

En conclusion, j'ai passé un très bon moment!

 

Note : 8/10

 

Bonus : ce livre a été adapté au cinéma; voilà la bande annonce

 

 

Publié dans Contemporaine

Commenter cet article

Nanne 03/02/2013 08:41

j'ai lu ce bouquin aussi mais je n'ai jamais été caissière mais si pense souvent quand je vais faire mes courses, faut dire aussi que dans les supermarchés du 93, y en a un paquet des caisses et
des caissières. j'ai trouver ce livre intéressant dans le sens où il fait un peu réfléchir sur la situation de ces personnes. certes ce n'est pas de la grande littérature mais il m'as bien fait
sourir.

Ptitelfe 03/02/2013 15:02



oui, c'est comme Zoe Shepard (j'imagine) que c'est surtout un reflet de la société et de la France ^^ 



Akasha 14/01/2012 21:25

J'ai lu ce livre il y a maintenant pas mal de temps et j'avoue que... je ne me suis pas retrouvée dans cette "histoire".

Je travaille en tant qu'hôtesse de caisse et bien que je rencontre ce genre de personnes... j'avoue que j'avais été assez scandalisée par son écrit qui certes drôle au départ m'a laissé totalement
de marbre petit à petit.

Je me souviens encore de ce chapitre sur la punition : la station service... qui pour moi fût un refuge (je n'y suis plus) et pourtant je suis sûre d'en avoir "bavé" plus qu'elle là bas puisque pas
de chauffage, en hiver à -10, -15 on va tout de même servir les gens (oui, oui, je suis à la campagne, on sert encore :D), qu'il vente, qu'il pleuve... et pourtant... ce contact...

Tu vois, aujourd'hui malgré deux cons qui sont passés à ma caisse... je trouve que j'ai passé une "bonne" journée avec des clients avec qui j'ai ri, bon il y a eu quelques lourds aussi ;)

Enfin, une tartine (désolée) pour dire que même pour avoir souri sur ce livre, je ne l'ai pas autant apprécié que cela ;)

Bises

Ptitelfe 15/01/2012 14:02



Je crois que c'est la première fois qu'on me laisse un tel commentaire, c'est super! Je n'ai jamais pu allé à la station services, donc je ne sais pas du tout comment c'est là bas! Par contre,
j'adorais quand on m'appelait pour faire "roller", ça changeait des bip bip, et j'avais l'impression d'être un peu plus libre ! J'étais bloquée sur certaines caisses (celles qui prennent la carte
fidélité, ou la caisse rapide). J'avais souvent les mêmes clients, d'où un bon contact ausssi, sauf les quelques connards que j'ai pu croiser (ou connasses de collegues aussi) Je n'en ai pas
parlé dans mon article, mais c'est vrai que l'ambiance est assez étrange, trop de femmes qui se tirent dans les pattes. J'étais contente d'avoir l'équipe de la sécurité, des hommes, qui
permettait d'équilibrer un peu la balance! Je me rappelle avoir eu de sacrés fous rire à l'accueil aussi, lors des annonces d'ouverture ou de fermeture, lorsque je me mélangeais les pinceaux et
qu'on entendait que j'allais piquer un fou rire ^^ Enfin, à part ça, je suis vraiment contente d'avoir arrêté ce métier et d'avoir trouvé mon boulot actuel ! (finalement, ma réponse est aussi
longue que ton com)