Pas de Noël cette année de John Grisham

Publié le par le-blog-d-une-ptitelfe.over-blog.com

Je viens (enfin) de finir ce livre que j'avais choisi de lire dans le cadre du Défi Noel. 

Je vous avoue être ravie de ne plus devoir le lire et qu'il ne fasse plus partie de ma PAL. Je n'ai pas vraiment aimé l'histoire. Trop répététif mais avant de développer mon avis, revenons plutôt sur l'histoire en elle-même :

 Livre-Pas-de-noel-cette-annee-F.JPG

 

4è de couv :

"Cette année, la première où leur fille a quitté la maison familiale, les Krank font leurs comptes et décident de faire l'impasse sur Noël. Finis le sapin, les cartes de vœux et Frosty, le bonhomme de neige illuminé, à eux les plages de sable fin, les palmiers et le ciel éternellement bleu! Une croisière financée par les économies réalisées, est exactement ce qu'il leur faut. Mais c'est sans compte sur leurs voisins qui, de l'envie et des encouragement, passent bien vite à une hostilité à peine voilée devant ce rejet des traditions de la petite communauté soudée.Assiégées par des chorales militantes et des supporters de Frosty, les Krank tiennent bon...jusqu'au jour où..."

 

Dans les 80% du livre, j'ai trouvé que l'auteur dénonce une société américaine gouvernée par le capitalisme. Noël n'est plus féérique ou religieux, mais commercial. Tout est histoire d'argent, aussi bien du côté le plus marquant du père de famille, Mr Shrank, qui est expert comptable, en passant par la vente des cakes de Noel, des boules de décoration, jusqu'au sac à main à porter le jour J.

 

Ensuite, les situations de répètent trop, ce qui m'a donné un lassement dans la lecture du roman.. J'avais hâte de le finir afin de voir si ça allait changer, et pour passer à autre chose de plus intéressant.

Les personnages, mr et Mme Krank :

Mr Krank est comptable depuis plusieurs années Tout est géré par ses soins, à la maison, comme au travail.

Chaque année, il compte le moindre penny déboursé pour Noël. Et chaque année, il se tire les cheveux. Cette fois , leur fille étant partie à une oeuvre humanitaire à l'étranger, il décide de passer cet argent dans une croisière avec sa femme et de mettre en stand bye Noël.

Mme Krank : déséspérement triste sans sa fille, elle pensait pouvoir s'amuser à faire les achats habituels de Noel. Or, son mari la motive pour la croisière. C'est avec difficulté qu'elle assume les réflexions de ses voisines. Son caractère se dessine vraiment quand on apprend le retour de leur fille.

Les voisins : des gens qui enervent tout le long du livre. Ils ne peuvent pas les laisser tranquille. Ils feront tout pour les faire céder : des envois de chorales pendant des heures sur leur pelouse, en passant par un panneau implanté chez eux sur lequel est ecrit : "libérez Frosty".

 

Cependant, on retrouve des caractéristiques propres à l'homme :

l'esprit de compétition (du côté du voisinage : qui aura le meilleur Frostyman sur son toit)

L'envie, la jalousie (du côté des collegues comptables qui aimeraient aussi partir en croisire plutot que se «  coltiner la belle famille »)

et enfin, mais à la fin du livre : la générosité et le don de soi pour les autres.

 

Au final, à environ 85% du livre, le suspens se met en place et j'ai appréciéla fin. Le retour de leur fille provoque un remue ménage chez les Krank, qui veulent cacher qu'ils fêteront quand mm le réveillon, mais ils n'ont qu'une demi journée pour faire les courses, les cadeaux, la déco, le sapin, le frosty sur le toit et trouver des invités pour reveillonner.

C'est alors que tout devient amusant. Mr Krank décide, sur accord de son voisin qui fête Noel le23, de lui emprunter son sapin pendant son absence, mais ce geste est mal interprêté par le reste du voisinage qui pensent qu'il le vole et appelle la police. S'ensuit la quête de mettre Frosty sur le toit, mais là, boum, il glisse et se retrouve le pied accroché au cable, le corps balant le long de sa maison. Il est donc obligé d'avouer la vérité aux voisins. Ceux ci, contre toute attente, se révèlent loyaux, et décident de tout mettre en oeuvre pour que leur fille réveillonne comme il se doit. tous les voisins annulent leurs invitations, aident à préparer le repas et la déco,...

Enfin, l'histoire se termine pas un beau geste de Noel. La croisière ne pouvant être faite par les Krank, qui n'avaient pas pris d'assurance annulation, il décide de l'offrir à leur couple de voisin dont la femme est atteinte d'un cancer incurable. Ce beau geste bien terminer l'histoire.

Au final, voilà comme j'interprete la fin :  Noel est une fête traditionnelle, qui meme si elle peut se montrer contraignante dans la préparation, apporte son lot de bonheur le jour J.

 

Concernant l'auteur : John Grisham est connu dans le monde des thrillers, où il excelle vraiment. Je n'ai pas eu l'occasion de lire ses livres mais d'en voir quelques uns, notamment le client, que j'avais vraiment beaucoup apprécié étant petite. J'ai d'autres livres de lui dans ma PAL. Je ne sais pas quand je les lirai, car avec tous les challenges, je n'aurai peut etre pas le temps de sitôt!

 

Pour ma part, le sapin et la déco sont prêtes, et tous les cadeaux sont déjà dessous prêt à être emmenés au reveillon et le jour J :D

 

 

Publié dans Contemporaine

Commenter cet article

Emily 19/12/2010 16:05


Je garde un bon souvenir de ce livre, que j'ai dû lire vers treize ans. Ses autres livres sont très bons, mais bizarrement, je serais incapables d'en lire d'autres. C'est très branché procès et
compagnie.


Yogi 18/12/2010 11:51


J'ai donc bien fait de ne pas acheter ses livres ! Je voulais des livres en anglais et ce sont les siens qui étaient dispo à la librairie mais ça ne m'a pas vraiment tenté.


le-blog-d-une-ptitelfe.over-blog.com 18/12/2010 13:35



Je te conseille quand meme de tenter ses thrillers polars, car il a vraiment une ecriture fluide, et d'après les films adaptés que j'ai vu, le suspens est bien présent (de mémoire, j'ai aussi vu
L'Affaire Pélican, les maîtres du jeu, le client (cité dans l'article) et la Firme) Tous de très bons films.