Sans âme de Cail Garriger

Publié le par Ptitelfe

 

 

sans ameSynopsis :

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

 

Mon avis :

Avant tout, il faut dire que la couverture est plutôt attirante, une jeune femme tenant une ombrelle, la phrase d'accroche "Une histoire de vampires, de loups garous et d'ombrelles" et le style bourgeoisie anglaise m'avait bien donné envie de lire ce livre. D'autant plus que j'avais  lu beaucoup d'avis positifs, et beaucoup d'entre vous ont eu un coup de coeur. Malheureusement, ca n'en a pas été un pour moi . Certes j'ai apprécié l'histoire mais c'est tout.

 

Déjà, je trouve que le synopsis n'est pas très révélateur. Je n'ai à aucun moment compris que c'est la Reine Victoria qui avait envoyé Lord Maccon enquêté. Pour moi, il est directeur du BUR, et c'est dans sa mission de savoir ce qui se passe d'étrange autour de lui. Ensuite, je n'ai pas vu de vampires indésirables, à part celui du combat final. Enfin, je n'ai pas eu la réponse quant à savoir qui aiment la tarte à la mélasse ^^

 

J'ai eu du mal à accrocher au style de l'auteur, surtout au niveau des "titres" donnés aux personnages . Trop de mademoiselle Tarabotti, Lord Maccon, Sir lyatt... Oui, ça plante le décor, oui j'adore l'angleterre, mais il y en avait trop à mon goût. Sans compter qu'avec les répétitions du début où l'auteur précise que Mademoiselle Tarabotti est vieille fille m'a perturbé! Je ne pouvais m'empêcher de visualiser une mamie. Donc l'immersion n'a pas été immédiate.


D'autre part, je pense aussi que je n'ai pas trop aimé car les conditions de lecture n'étaient pas favorables : j'ai lu dans le bus, et je levais souvent la tête pour ne pas louper l'arrêt, et au moindre bruit j'étais déconcentrée. Mon esprit s'est égaré plusieurs fois, et il a donc fallu que je revienne en arrière et reprenne quelques pages avant.

 

Bref, mise à part ces détails, j'ai quand même au final apprécié l'histoire.

 

Les personnages sont assez attachants dans l'ensemble : Alexia est une "vieille fille" de 26 ans prude, vierge,  qui n'a pas sa langue dans la poche, ni son ombrelle d'ailleurs. Elle est rusée, et aime savoir ce qui se passe dans les bals où elle accompagne ses deux demi soeurs. C'est vrai que la famille d'Alexia ressemblent à celle de Cendrillon, très superficielles et simplettes. Alexia va tomber amoureuse à son insu de Lord Maccon, cet homme loup garou beau, compliqué, écossais, brut de coffre et qui n'y va pas non plus par quatre chemins (sauf lorsqu'il veut se faire pardonner auprès d'Alexia, là il perd ses moyens et c'était rigolo). Ils vont travailler ensemble sur la disparition progressive de loups garous et vampires solitaires.

 

Je crois que celui dont je me suis le plus attachée est lord Akeldama, l'ami vampire d'Alexia, qui m'a fait penser à Karl Laggerfeld, je ne sais pas si d'autres personnes ont visualisé le même genre de personnages que moi? Il appelle Alexia par toutes sortes de petits noms tous rigolos et mignons, et il est vraiment sympathique comme vampire (et pour une fois, ca change des vampires sexy, même si j'aime beaucoup les Bones et autres séducteurs à crocs)

 

Les autres personnages secondaires tels que Ivy Hysselpenny, la meilleure amie, ou Sieur Lyatt, le bras droit de Maccon sont aussi emblématiques. Ivy est loyale, amusante et porte toujours des chapeaux trop moches! Lyatt fait penser à Watson.

 

Au niveau de l'intrigue, une fois qu'Alexia est prise au piège on devine facilement ce qui va se passer, qui on va retrouver ...

 

Quant à la caractéristique majeure d'Alexia, qui est d'être sans âme, cela est quand même assez déroutant pour le lecteur. Nous découvrons seulement qu'elle peut neutraliser les pouvoirs des vampires, loup garous et autres créatures surnaturelles, mais on ne sait pas vraiment comment elle le vit, et ce que ça apporte. Car l'âme correspond quand même à une certaine morale non? On lit souvent que les vampires ne supportent pas de ne plus avoir d'âme car ils perdent toute valeur d'humanisme, mais ici, Alexia ne rencontre pas ce problème, apparamment. Elle est capable d'aimer, de savoir ce qui est bien ou mal.

 

Au finale, je suis curieuse de lire le deuxième volume, mais je tacherai d'éviter de lire les avis des internautes pour me faire ma propre opinion.

 

Anecdote :

Ce livre fait l'objet d'un thème "livre-voyageur" proposé et organisé par Mypianocanta. Il va donc être lu par 7 personnes différentes au cours des mois à venir! Une idée conviviale, ingénieuse, économe, qui permet également de partager des avis . Merci My pour cet envoi, je le fais suivre dans la semaine à Gerry29 :)

 

Note : 8/10

Publié dans Bit-lit

Commenter cet article

Crunches 15/05/2012 20:32

Comme toi, les innombrables "Mademoiselle Tarabotti" me sont un peu sorti par les trous de nez.... mais bon, au bout d'un moment je suis passé outre et la lecture a été un peu plus sympa !

Tes remarques à propos du résumé sont pertinentes ! Je n'avais pas fait attention ! Il faut dire que quand je l'ai reçu, j'avais lu tellement d'avis que je savais de quoi il parlais, donc je ne
l'ai plus relus !!!

il ne fait pas parti de mes coups de coeur ! Dommage....

Ptitelfe 15/05/2012 20:41



Moi  non plus il est loin du coup de coeur mais j'ai bien envie de lire la suite! Je me dirai qu'il ne faut pas m'attendre à grand chose, comme ça, je ne serai pas déçue



Aidoku 15/08/2011 18:03


Non pas encore. Mais tout les avis qu j'ai lu, positif comme négatif, me donne très envie. J'ai une PAL énorme, alors je ne voulais pas le demander à My, mais je crois que si ça continue, je vais
quand même m'inscrire au livre voyageur. ^^


Aidoku 15/08/2011 14:56


Ta chronique est un peu surprenante.
Malgré des commentaires plutôt négatifs, tu mets 8/10 à ce roman. De plus, les remarques que tu fais ne m'apparaisses pas comme des mauvais points pour moi, personnellement.
En tout cas, ce livre est de plus en plus intriguant. ^^


Ptitelfe 15/08/2011 16:29



En fait, c'est marrant que tu dises ça car je pensais justement à ce livre il y a quelques heures, et avec le recul, je dois dire que j'ai quand même beaucoup aimé, au final, l'ambiance général.
Après, c'est surtout l'adaptation lexicale qui m'a donné du mal. Et puis comme je disais aussi, je ne l'ai pas lu dans les bonnes conditions, et j'ai essayé d'en tenir compte dans ma chronique :)
Tu l'as lu ?



Natacha 09/08/2011 19:45


Il faudra que je commence cette saga mais je me suis promis de ne pas en commencer ^^ pendant un petit moment =)


Ptitelfe 09/08/2011 20:29



toi aussi tu aimerais avancer dans tes sagas ?



Mypianocanta 21/07/2011 19:34


Finalement ton avis n'est pas si négatif que cela : j'avoue avoir eu un peu peur pendant ta lecture ;)
J'ai trouvé qu'on sentait bien son absence d'âme par l'analyse qu'elle fait des situations "embarrassantes", en particulier lorsqu'elle est avec Lord Maccon - on dirait dans ces moments-là qu'elle
regarde de l'extérieur plus qu'elle ne vit les émotions - mais ceci est totalement subjectif comme vision de l'histoire.
Par contre,je pense réellement lire la suite même si il y a une vraie fin à ce tome ce que j'ai apprécié après la série Fièvre.